Conseils d’un père à son fils : Bilan de faillite – Régis Debray

Conseils d’un père à son fils : Bilan de faillite – Régis Debray


Conseils d’un père à son fils: Bilan de faillite (Poche)


Prix habituel EUR 6,20
Neuf: EUR 6,20 EUR En stock
Used from: EUR 6,20 En stock
Release date: October 3, 2019.
buy now

Présentation de l’éditeur



Un dépôt de bilan peut se consigner dans la bonne humeur, avec clins d’oeil et sourires. C’est cette variante teintée d’humour, rarement pratiquée au tribunal de commerce, qu’a choisie Régis Debray, dans cette lettre d’un père à son fils bachelier, en quête de conseils sur la filière à suivre.

Littérature, sociologie, politique, sciences dures ? En empruntant le langage entrepreneurial, celui de notre temps, l’auteur lui expose les bénéfices qu’un jeune homme peut dorénavant attendre de ces divers investissements. En lui recommandant instamment d’éviter la politique.

Bien au-delà de simples conseils d’orientation professionnelle, ce livre-testament voudrait faire le point sur le métier de vivre dans le monde d’aujourd’hui, sans rien sacrifier aux convenances. Beaucoup d’adultes et quelques délurés sans âge particulier pourront sans doute y trouver leur compte.

Présentation de l’auteur



Régis Debray est un écrivain, philosophe et haut fonctionnaire français.

Fils d’un grand avocat parisien et d’une ancienne résistante, il réussit le concours d’entrée à l’École normale supérieure en 1960; il entre cacique, puis passe en 1965 l’agrégation de philosophie, tout en militant à l’Union des étudiants communistes.

La même année, il part à Cuba puis suit Che Guevara en Bolivie. Il est y capturé et emprisonné pendant quatre ans. À sa libération, il rencontre Salvador Allende et Pablo Neruda. De la rencontre avec Salvador Allende émergeront le livre « Entretiens avec Allende sur la situation au Chili » (1971), ainsi qu’un entretien vidéo : « Ce que disait Allende ».

De 1981 à 1985, il devient chargé des relations internationales auprès de François Mitterrand, alors président de la République.

En 1993, il présente une thèse de doctorat à Paris-I, intitulée « Vie et mort de l’image. Une histoire du regard en Occident », sous la direction de François Dagognet ; il obtient, en 1994, son habilitation à diriger des recherches.

Il analyse alors l’impact des médias et de la communication, et fonde, en 1996, les « Cahiers de médiologie » qui deviennent, en 2005, la revue « Médium, Transmettre pour innover ».

En 2002, il est à l’initiative de la création de l’Institut européen en sciences des religions (détachement auprès de l’École pratique des hautes études, à Paris) dont il est président jusqu’en 2004.

Auteur de romans, d’essais et de pièces de théâtre, son livre « La neige brûle » a reçu le prix Femina en 1977 et « Loués soient nos seigneurs » – le prix Novembre 1996. Régis Debray est élu en 2011 membre de l’Académie Goncourt.

Il est le père de la femme de lettres Laurence Debray (1976), qu’il a eue avec l’écrivain vénézuélienne Elizabeth Burgos, rencontrée en 1963 à Caracas.